L'européenne-Marta Jonville

Mécanismes pour une Entente est une démarche expérimentale de production artistique collective, interdisciplinaire et transnationale, basée sur des conditions de recherche exceptionnelles autour des enjeux de l’histoire politique de l’Europe du Centre-Est depuis le démantèlement de l’empire austro-hongrois à nos jours.

L’enjeu principal de ce projet est la production d’une oeuvre d’art collective et multiforme, afin de promouvoir une profonde réflexion esthétique, philosophique et politique, questionnant ainsi la notion de la condition européenne.

L’objet de ce désir artistique est une ligne de train qui n’existe plus.

Mécanismes pour une Entente analyse l’évolution du contexte politique qui a provoqué la naissance, au sein de la période diplomatique nommée «La Petite Entente», de la ligne de train «Silesia Cracoviana Karpathy» reliant Varsovie à Bucarest via Cracovie, Košice et Budapest pendant presque cent ans, et sa disparition, due à une lente restructuration économique de l’ensemble du réseau ferroviaire, une vingtaine d’années après l’effondrement du bloc soviétique.

Depuis octobre 2012 jusqu’à juin 2013 ont eu lieu une série de résidences de recherche d’un mois chacune au sein desquelles des artistes et chercheurs français, polonais, slovaques, hongrois et roumains ont été invités à se confronter aux enjeux du projet. Ces résidences étaient en interrelation avec un atelier ouvert, extension du programme pédagogique de l’Académie des Beaux Arts de Cracovie, électron libre, espace de réflexion hors les murs.

Suite à cette période de recherche, le premier juillet 2013 nous sommes partis à Bucarest afin de refaire le parcours de la ligne de train, étape par étape, ville par ville, lors d’un workshop de deux mois.

Après être passé par Bucarest, Cluj, Budapest, Košice, Plaveč et Cracovie, ce voyage de deux mois s’est terminé le 31 août à Varsovie. Il a été conçu comme un parcours initiatique où chaque participant était invité à partager sa recherche, sa sensibilité, mais aussi à confronter sa vision du monde à celles des autres pour faire de l’art ensemble en se focalisant sur ce qui lie les individus (Res Communis).

Cette expérience se clôture par trois expositions organisées respectivement à Cracovie, à Košice et à Budapest en automne 2013, puis deux autres expositions à Bordeaux en mars 2014.

Marta Jonville & Tomas Matauko // LUNIK

Expositions :

Budapest, Hongrie //Bakelit MAC // 15 Novembre au 30 Novembre – Vernissage le 14 Novembre à 18:00

Cracovie, Pologne // MOS du 30 Novembre au 29 décembre – Vernissage 19:00

Kosice, Slovaquie, Tabacka KulturFabrik // du 5 décembre au 8 décembre

Bordeaux, France // Polarium et Gare Saint Jean dans le cadre de Culture en gare // 14 Mars au 4 Avril

536186_10151633116093423_735358975_n

Remerciements spéciaux à la Fondation Européenne pour la culture qui a soutenu Mécanismes pour une entente depuis le début, ainsi qu’à tous les partenaires du projet.