Seydou Grépinet est un vidéaste documentariste français, né le 06/04/1978 à Belfort.
Il vit et travaille à Bordeaux.
Autodidacte, passé par la télévision et le documentaire comme chef monteur, son parcours atypique l’a conduit aujourd’hui à participer à de nombreux projets dans les champs de l’art contemporain, la musique, la cuisine, la danse.
Ses collaborations sont éclectiques, et c’est de cela qu’il se nourrit.

Nicolas Milhé, Elie Hay, Jonathan Binet, Neil Beloufa, Florence Doléac et David de Tscharner, Simon Queillehard, Marta Jonville, Marie Muracciole, Florence Parot, Gallien Déjean, Andrea Crews, Buy-Sellf, Perav’ Prod, Red Shoes, Wonderfull, Bruit du Frigo, Iñaki Aizpitarte, The Magnetix, The Weakends, Olivier Bernet ou encore Richard Hochman, sont une liste non exhaustive d’artistes, de curators, de chorégraphes, musiciens ou cuisiniers, producteurs ou designers, avec qui Seydou a collaboré.

Seydou archive, produit, documente, coordonne, propose, conseille…
Apprendre à désapprendre, construire ou déconstruire le récit, manipuler les codes du montage, de la narration, tout en ayant à coeur de coller au plus près de son sujet, sont autant de problématiques qui coexistent au sein de son travail.
Il enseigne le montage depuis 2004 à l’école d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux.

Seydou Grépinet est invité à filmer le voyage/ performance de cet été.
Enseignant à l’EBABX Seydou est aussi vidéaste et Documentariste.

Documentaire de Seydou : « À la frontière du rail »

A la frontière du rail from PointBarre asso on Vimeo.

Royaume Libre sur la Frontière

Un de nos moments les plus mémorables reste surement notre excursion-performance vers un coin caché mais célèbre de Slovaquie et de Pologne. Oui. Je parle bien des deux pays, le Pic Rysy étant situé à la frontière exacte entre les deux. Autrefois nommé le «Tengerszem-csúcs», celui-ci se trouvait alors sur la frontière interne entre le Royaume de Hongrie et la province autrichienne de Galicie, au sein de la monarchie austro-hongroise. Selon la légende populaire, le camarade Lénine lui-même l’escalada. De nos jours, la frontière est simple à traverser, et la zone est appelée «le royaume libre de Rysy» (Slobodné kráľovstvo Rysy) par l’équipe du chalet voisin. Les randonneurs et alpinistes de Slovaquie, Hongrie, Pologne et Allemagne, ainsi que de partout en Europe et dans le monde viennent ici pour profiter des beautés de la nature.
Notre voyage fut symbolique, à de nombreux points de vue – nous avons commencé notre marche à Štrbské Pleso, la station de vacances bien connue, où, en 1930, les trois pays de la PetitezzEntente (Tchécoslovaquie, Roumanie et Yougoslavie) tinrent leur plus importante conférence. Notre voyage a connecté cet endroit avec la frontière. Une frontière. Un phénomène qui a été un enjeu-clé de notre projet depuis le tout départ et à travers le workshop d’été tout entier. Des limites, des frontières de pays du passé et actuels, séparant et connectant en même temps des cultures et des nations. Après la performance, nous pouvons dire que les frontières se trouvent dans nos esprits, mais que l’on peut aussi les prendre entre nos mains, et agir.
Enfin, mis à part les symboles, nous pouvons également admettre que regarder le lever de soleil au-dessus du paysage couvert de nuages du haut du Pic était un moment inoubliable pour nous. Ou devons-nous aussi penser au lever de soleil en tant que symbole ?
Alexis, László & Seydou

Pic du Risy from PointBarre asso on Vimeo.

Participation de Seydou à la proposition de Nils Clouzeau « Cooking for an Entente »